Le symbole de l’unité:

Grès : Roche sédimentaire formée de grains de sable réunis un ciment silicieux où
calacaire. Le grès est utilisé pour le pavage. Dès l’An 300 on parlait des gréziens qui
formaient déjà une communauté non essentiellement agricole, mais industrielle. En
effet, elle se livrait à l’activité industrielle : l’extraction de la pierre dure Grès ; d’où vient
probablement le nom de Grez. Cette pierre a servi à l ‘aménagement de parvis de
plusieurs églises de notre entité et à la construction de la route romaine qui allait de
Jodoigne à Basse-Wavre en traversant Grez. Les différents villages de notre entité
avaient une voie qui convergeait vers cette route.

A l’image de cette pierre solidifiée par différents éléments, nous voudrions qu’au
sein de notre UP nos diversités consolident notre foi en Jésus, chemin vers qui nos
particularités convergent.

Charte UP Grez membres

L’UNITÉ PASTORALE DE GREZ ENVOYÉE EN MISSION

Sept clochers décident de collaborer dans sept pôles afin d’être des signes tangibles de l’Amour de Dieu qui tend les bras vers celui qui vient de loin… Joie et communion ont marqué la célébration en l’église Saint-Georges où s’est réunie une assemblée particulièrement nombreuse en ce dimanche d’envoi « au Grez de l’UP ».

Répondant au mot d’accueil de l’abbé Macaire curé de Saint-Georges, l’église du jour, l’évêque s’est réjoui de ce moment important « où chaque paroisse garde sa mission afin d’être davantage en communion avec le Christ pour l’apporter aux autres. »
Les enfants, venus nombreux avec leur famille, ont créé la surprise en accompagnant l’Evangile proclamé par l’évêque par une scénographie gestuée de la parabole de l’enfant prodigue (Lc 15,1-32). 
Faire la fête à celui qui vient de loin, c’est sur ce thème que l’évêque s’est tout d’abord adressé aux enfants dans son homélie. «  Dieu est comme ce Père qui tous les jours attend son fils. Dès qu’il l’aperçoit, il se précipite vers lui. C’est comme cela que nous sommes aimés : qui que nous soyons, même si nous sommes loin. Jésus nous invite comme infiniment aimés de Lui, à aller vers l’autre, à lui tendre les bras, à créer des ponts : la vie est tellement plus belle lorsqu’on cède à son Amour ! »
Se tournant alors vers les adultes Mgr Hudsyn a rappelé l’opportunité de constituer une UP où les paroisses en collaborant, entrent dans une dynamique plus missionnaire et font une expérience de coresponsabilité : collaboration et non fusion a insisté l’évêque. « Aujourd’hui, on fait une Unité pastorale, ce n’est pas pour le plaisir d’une restructuration ou d’un nouveau management, mais pour être davantage signes de l’Amour de Dieu qui tend ses bras à celui qui vient de loin…que l’Eglise soit signe-parabole de ce Père qui n’abandonne personne  ! »

Madame Gudrun Deru a alors ouvert le rite d’envoi en invitant les membres du Conseil de l’Unité pastorale à se placer devant l’autel. 14 membres élus pour un mandat de 3 ans, dont certains exercent une responsabilité dans l’un des sept pôles mis en place : communication, catéchèse, jeunes, ressourcement et formation, visiteurs de malades, solidarité, et le pôle accompagnement des personnes en deuil.
La proclamation du Symbole des apôtres (Credo) proclamé par toute l’assemblée, la prière universelle lue par des membres du Conseil, la prière d’envoi prononcée par l’évêque ont précédé la signature de la charte commune. Celle-ci et la remise des lettres de nomination à chacun des membres du Conseil d’UP ont noué la gerbe de ce lancement missionnaire, un moment d’émotion que l’orgue et la chorale auront soutenu alternativement.

Enfin le père Jean-Pierre, responsable de la nouvelle Unité pastorale, a adressé des félicitations et remerciements appuyés à l’intention des acteurs du jour, fier de ces sept clochers comme l’arbore le logo du site de la nouvelle Unité pastorale : augrezup.be.

Bernadette Lennerts

Homélie de Mgr Hudsyn

Envoi UP Grez – 4ème dim. Carême C – 160306
Les disciples et ceux qui entouraient Jésus avaient compris une chose : c’est que celui qu’il appelait « Père » était au centre de sa vie. C’est Dieu son Père qui guidait sa vie, ses choix, sa façon d’être… Alors venait la question : mais Dieu, il est comment ? Alors Jésus répondait par des paraboles, comme celle de ce « Père si prodigue en amour » dont nous parle l’Evangile de ce jour. Nous croyons en ce Dieu-là : Dieu est comme ce Père qui tous les jours va à l’entrée de sa maison, pour attendre son enfant. Il ne le force pas, il ne l’oblige pas à revenir… mais dès qu’il le voit, il se précipite vers lui ! Il lui ouvre les bras, et lui fait la fête. Jésus est venu pour nous révéler que c’est comme cela que nous sommes tous aimés, qui que nous soyons, où que nous en soyons ! Par ce Dieu qui toujours nous ouvre les bras ! Jésus racontait ces paraboles aussi pour nous inviter à faire de même. Car si nous mettons en œuvre cet accueil de l’autre, cette générosité dans le pardon, alors la vie devient plus belle, plus pleine, plus heureuse… Et vous le savez bien… c’est quand on fait le contraire, que la vie devient triste, que la vie devient comme un enfer, que la vie devient le royaume de la violence comme on le voit tous les jours à la TV… Nous avons entendu ce que disait St Paul : si être chrétien, c’est bien sûr découvrir que nous sommes aimés depuis toujours et pour toujours par le Seigneur, c’est aussi
découvrir qu’il a besoin de nous : pour être nous-mêmes comme des « ambassadeurs » de cet amour-là, de cette amitié, de cette façon d’ouvrir et de réouvrir les bras aux autres.
Certains trouvaient que c’était peut-être très beau de savoir que Dieu nous accueille toujours ainsi… mais ils trouvaient moins évident que Dieu fassent cela aussi pour les autres… C’est le problème du frère aîné qui trouve que son père exagère… Alors le père va vers lui, lui ouvre à lui aussi les bras et fait tout pour qu’il rejoigne la fête et ouvre les bras à son frère ! Jésus sait que ce n’est pas tous les jours facile d’être accueillant aux autres, de pardonner, d’aller vers eux… mais il nous invite à nous mettre sur ce chemin-là, de toujours refaire les liens, de faire des ponts et pas des tranchées ! Alors la vie est tellement plus belle, elle a tellement plus de sens pour nous et pour les autres quand on vit de cet amour qui va vers l’autre et lui ouvre les bras…

Et si on fait aujourd’hui une UP, si vos 7 paroisses nouent entre elles un lien de collaboration et d’amitié, ce n’est pas pour le plaisir de faire de la restructuration, d’inventer un autre management ! C’est en fait pour être mieux, pour être davantage une Eglise qui ouvre les bras, une Eglise qui soit signe de ce Dieu qui ouvre ses bras à ce fils qui vient de loin, de la « périphérie »…Je reprends les domaines dans lesquelles vous allez désormais collaborer et qui sont inscrits dans votre « charte d’Unité pastorale ».

Vous allez mettre plus de communication entre vos 7 paroisses : la communication c’est ce qui peut mettre plus de communion entre vous, ce qui permet de s’ouvrir à ce que vivent les autres et à se porter les uns les autres. Si vous allez collaborer pour vivre une plus grande proximité avec les personnes seules ou malades, pour vous soucier des jeunes, pour accompagner les personnes qui vivent un deuil… c’est pour mieux être une Eglise qui soit comme une « parabole » de ce Père qui n’abandonne personne, qui veut donner son amitié à tous pour que chacun trouve un sens à sa vie. Si vous voulez vous unir pour mettre plus de solidarité ici et avec les pays du Sud…c’est cela être témoin de ce Dieu qui ne veut que personne ne se sente au loin, exclu, méprisé dans sa dignité. Si vous allez vous soutenir dans le renouveau de la catéchèse où justement on lance régulièrement des invitations aux parents en leur proposant des activités et des célébrations de qualité : c’est aussi une façon de tendre la main à ceux qui sont parfois à la périphérie de l’Eglise. Si ce qu’on fait avec eux est de qualité, ils n’y sont
pas indifférents. Vous voulez organiser des temps forts de formation et de ressourcement, parfois de célébration : c’est une façon de nous aider à, nous aussi, tendre nos bras vers ce Père qui tant nous désire !
Les UP au fond c’est cela : ce sont des paroisses qui collaborent pour être ensemble de meilleures « ambassadrices » du Christ et de son amour !
+ Jean-Luc Hudsyn